Explorez par catégorie

Ne faites pas l’impasse sur … votre marketing digital

Si le digital est annoncé comme la nouvelle ruée vers l’or, il n’en demeure pas moins que créer un site internet pour parvenir à dégager des revenus conséquents ne sera pas chose aisée.

Marketing Digital

Si le digital est annoncé comme la nouvelle ruée vers l’or, il n’en demeure pas moins que créer un site internet pour parvenir à dégager des revenus conséquents ne sera pas chose aisée. Aujourd’hui, 90% des nouvelles sociétés finissent pas mettre la clé sous la porte, dans les 5 années suivant leur création. Et force est de constater que le digital n’échappe pas à la règle. 

Certes, le digital permet à tout un chacun de surfer sur de multiples opportunités :

  • de plus en plus de gens sont connectés à Internet (plus de 4 milliards de personnes dans le monde)
  • l’achat sur Internet se démocratise
  • le nombre des cyber-consommateurs, proche de 1,7 milliard, se développe de façon très importante (avec un rythme annuel de 8%).

Source sur les chiffres ci-dessus.

Mais la concurrence sur la toile est également de plus en plus acharnée. 

Si vous créez un nouveau site internet, celui-ci rejoindra des centaines de millions d’autres sites internet. 

Pour parvenir à faire la différence, vous devrez maîtriser tout une série de facteurs propres au digital : le référencement naturel pour être visible dans les moteurs de recherche, le blogging pour faire connaître votre site dans votre industrie, la création de contenus pour alimenter une audience de lecteurs assidus, le déploiement d’une stratégie social media pour créer différents chemins menant à votre site internet, etc.

Un écueil classique consisterait, à trop vouloir exploiter les nouvelles techniques modernes de webmarketing, à négliger 5 prérequis du marketing, décrits dans les paragraphes suivants.

1. Votre produit 

Votre produit (ou votre offre de service) se doit d’être impeccable. 

Beaucoup de gens utilisent des techniques anthropologiques pour vendre quelque chose qui ne présente aucune valeur ajoutée. Mais s’il est facile d’avoir 1 fois 10 personnes différentes, il est très difficile d’avoir 10 fois une même personne, sauf à avoir affaire à des cas désespérés. N’abusez pas de tels procédés, car l’effet boomerang pourrait être terrible. C’est le principe de l’arroseur arrosé : vos méthodes vont finir par se savoir et les gens vont se retourner contre vous.

Avant d’investir votre temps et votre argent dans la conception d’un site internet, vous pouvez tester votre produit sur des marketplaces de renom telles que Etsy. 

Pour la fabrication, le digital permet de totalement révolutionner les processus liés au sourcing. Une société telle qu’Alibaba vous permet désormais de trouver des fournisseurs compétents dans le monde entier, pour des produits divers et variés : calepins, luminaires, décorations de Noël, etc.  

2. Votre marché

Comme son nom l’indique, le marketing, c’est le fait d’amener quelque chose sur un marché. 

Votre produit aura beau être impeccable, s’il ne correspond à aucune attente du marché, il ne se vendra pas. Méfiez-vous ici des études qui, très souvent, sont décalées dans la mesure où de nombreux consommateurs potentiels ne procéderaient jamais à l’achat qu’ils disent pourtant être prêts à effectuer, lorsqu’ils sont sondés.

Inversement, beaucoup de gens affirment qu’ils n’effectueront jamais tel ou tel achat alors que dans les faits, ils suivront la foule. 

Il y a toujours un immense décalage entre les pensées des gens et les réalités de notre monde, dans la mesure où ce qui se passe dans la tête des gens et ce qui se passe dans la vie réelle sont deux choses complètement distinctes. Observez par exemple comment des individus, sur un même sujet parfois vraiment simplissime, auront des avis complètement différents les uns des autres, pour une seule réalité évidente.

Les gens projettent leurs pensées – et établissent ainsi une vision du monde - en fonction de ce qu’ils sont. Ils disent ce qu’ils sont, par essence.

3. Vos questions

Une bonne méthode pour valider une idée produit est également de demander l’avis à un échantillon représentatif (>1000) issu d’une base de données de type email ou base de clients. Plus l’échantillon est important, plus la marge d’erreur disparaît. A contrario, plus l’échantillon est petit, plus la marge d’erreur est grossière.

L’échantillon doit être également qualitativement cohérent. Si vous avez fabriqué un superbe rubis en forme de cœur et que vous demandez par exemple l’avis à 1000 bidochons, le résultat sera totalement incohérent. Il faudra que vous refassiez tout le travail.

Lorsque vous demandez un avis, ne donnez JAMAIS au préalable votre avis, car cela crée un biais cognitif – et un résultat totalement erroné. 

C’est le fameux syndrome du joker du public dans l’émission “Qui veut gagner des millions ?”. La personne dit “Je pense que c’est D mais je vais quand même demander l’avis du public”. Le public répond D à plus de 85%. Mais la réponse était A.

Regardez et analysez les sujets de conversation sur les forums, les magazines, les émissions de télévision.

Lisez les commentaires sur les blogs.

Utilisez Buzzsumo pour bien comprendre quels sont les sujets les plus en vogue sur la toile.

Pour réaliser toutes vos études de marché, SurveyMonkey est une solution de référence vraiment fiable. Mais il existe de nombreuses autres solutions digitales. 

4. Vos consommateurs

L’une des raisons pour lesquelles 90% des sociétés nouvellement créées finissent par mettre la clef sous la porte est liée au comportement d’achat finalement peu changeant des consommateurs sur un marché.

Il est particulièrement difficile d’assurer le succès d’un nouveau produit ou d’une nouvelle marque parce que les utilisateurs ont du mal à changer leurs habitudes. 

Sur un marché tel que les États-Unis par exemple, on estime que 85% des individus et des foyers consomment toujours les mêmes produits, dont le nombre gravite autour de la moyenne de 150.

Aussi 3% uniquement des produits lancés par les multinationales parviennent à se faire une place dans le panier moyen des consommateurs, sur le long terme. 97% des nouveaux produits seront tout simplement abandonnés.

Un produit qui parvient à percer suit bien souvent le chemin décrit ci-après :

  • des early adopters vont adhérer au produit avant tout le monde
  • des leaders d’opinion vont prendre connaissance du produit et transmettre l’information au grand public
  • le grand public va suivre.

Parmi vos consommateurs, ceux qui sont fans vont littéralement faire la promotion de leur achat auprès de leur entourage, avec un zèle naturel. Leur force de conviction pourra même remplacer quelque force de vente. La première force commerciale d’une marque, ce sont généralement ses utilisateurs enthousiastes qui en parlent avec un certain prosélytisme.  

Une méthode académique consiste ici à constituer votre marketing persona, c’est-à-dire la personne type représentant votre cœur de cible. Si vous avez du mal à trouver votre marketing persona, des outils existent, tels que MakeMyPersona.

5. Vos concurrents

Bien souvent, vous ne serez pas seul sur le marché que vous ciblez. Vos performances dépendront de vous et du produit que vous commercialisez, certes. Mais également des autres. Vous aurez à vous battre si vous proposez grosso modo la même solution que vos concurrents. Vous vendrez beaucoup si le marché exprime une grosse attente à laquelle vous seul pouvez répondre.

Pour cela, il est très important d’analyser les concurrents. SEMrush est un outil, parmi bien d’autres, qui vous permettra d’analyser ces derniers. Vous pourrez notamment grâce à SEMrush :

  • connaître le trafic de vos concurrents 
  • savoir s’ils ont investi dans les Google AdWords et quand
  • avoir la liste des backlinks dont ils bénéficient 
  • disposer des champs sémantiques qu’ils utilisent 
  • savoir quelles pages de leur site internet sont les plus populaires.

Pour le suivi des backlinks, des outils permettent de savoir d’où viennent les backlinks dont bénéficie tel ou tel site internet.  Citons MOZ ou encore Monitorbacklinks.

La question des backlinks est cruciale dans la mesure où leur quantité et leur qualité vont déterminer à terme le classement d’un site internet dans les moteurs de recherche. Plus de 90% des navigations commencent sur Google, Bing ou Yahoo !. Google ayant de loin la part de marché la plus importante sur le marché du searchl’art de la première page Google est devenu un must pour bien des entreprises. D’où l’importance de bien savoir d’où proviennent les backlinks dont bénéficient vos concurrents.


Découvrez toutes les formations webmarketing du campus pour maximum 35 € par mois. Faites connaissances avec les professeurs de l'université dès aujourd'hui !

Parcourir toutes les formations

Aimez-vous cet article ?

Nos réseaux préférés


Il y a eu 5 membres à avoir trouvé cette page pertinente avec un score de 96 sur 100.

Sur le même sujet